Ils ont rencontré des artistes de renom, les ont interviewés, photographiés. Ils ont interrogé le public… Les élèves du collège se sont faits journalistes dans les coulisses du Plancher. Le magazine, gratuit, est désormais disponible dans les lieux culturels de Gourin et des environs…

Le troisième numéro du journal « Kreizy Breizh » vient de sortir. Ce magazine culturel est le fruit d’un travail mené par un groupe d’une quinzaine d’élèves de 5e du collège Chateaubriand, en collaboration avec des élèves de BTS, au lycée Paul-Sérusier, à Carhaix, et Le Plancher, scène culturelle du Centre-Bretagne.

Jeudi, les élèves recevaient le numéro et dressaient un bilan positif de cette expérience.

les apprentis journalistes ont découvert jeudi le fruit de leur travail.
les apprentis journalistes ont découvert jeudi le fruit de leur travail.

Dans les coulisses du Plancher

« Ça m’a bien plu et je suis prête à renouveler l’expérience. L’ensemble des ateliers était bien » dit l’une. « Le travail d’écriture était intéressant », mentionne une deuxième. « J’ai bien apprécié les concerts et les rencontres avec les artistes », ajoute un troisième. En effet, les élèves ont eu l’occasion de mener un travail de journalisme en réalisant reportages, portraits, entretiens, micro-trottoirs et interviews dans les coulisses du Plancher. C’était aussi l’occasion de rencontrer d’autres journalistes, comme Dominique Morvan travaillant pour LeTélégramme ou encore Éric Legret, photographe, qui a pu donner ses conseils de professionnel.

Rokia Traoré Maïon et Wenn…

Au cours d’une visite à La Grande boutique, à Langonnet, les enfants ont rencontré Rokia Traoré, les Triaboliques, Maïon et Wenn, la Quincaill’Cie et des troupes en résidence création. « Par cette initiation au journalisme, ce projet avait pour but d’amener les élèves à une ouverture culturelle et musicale sur le monde et sur le Centre-Bretagne à travers le Plancher, mais aussi à une ouverture sur un secteur professionnel, celui du spectacle qui offre une palette de métiers, qu’ils soient techniques, artistiques, administratifs », fait remarquer Perrine Lagrue, cheville ouvrière du Plancher.

Une heure par semaine

« Ce travail, réalisé à raison d’une heure par semaine en moyenne au cours du premier semestre, était une façon originale d’aborder l’écriture et l’expression en général », notent les professeurs de français, Mmes Le Bihan et Bonnin, qui encadraient le projet.

Le magazine, gratuit, est disponible dans les lieux culturels de Gourin et des environs.